Menu
scholz ramonage - fumisterie

07 77 03 63 72

Actualités

Entreprise de ramonage, débistrage Arras (62)

21/02/2018

Scholz Ramonage - Fumisterie est une entreprise spécialisée dans le ramonage, le débistrage, les travaux de fumisterie / tubage et l'entretien de poêles à granulés. Nous intervenons dans les Hauts-de-France et vous proposons des tarifs très attractifs sur toutes nos prestations. Nous vous proposons également la vente et l'installation de poêles à granulés, poêles à bois et poêles mixtes de différentes marques prestigieuses.

Lire plus

ramonage pas de calais 62

23/03/2018

Le ramonage fait partie de l’entretien de l’équipement de chauffage. Il lui garantit une plus grande durée de vie et prévient les dysfonctionnements. Le ramonage est obligatoire pour des raisons de sécurité. En fonctionnant, un appareil de chauffage s’encrasse. De la suie, de la cendre et des dépôts s’accumulent dans les conduits et peuvent conduire à plusieurs accidents. Le ramonage permet d’enlever ces dépôts et évite ainsi les risques d’incendie ou d’intoxication au monoxyde de carbone. Outre la sécurité, un ramonage régulier présente de nombreux avantages. Le conduit une fois ramoné, offre un meilleur tirage. Son rendement optimisé permet de réduire la pollution générée par les fumées ainsi que la consommation de combustible de 7 à 10 %.

Lire plus

crédit d'impots et rge qualibois , poêles à bois et poêle à granulés

24/03/2018

 

Le crédit d’impôt transition énergétique

Qu’est-ce que le crédit d’impôt transition énergétique ?

Le crédit d’impôt transition énergétique, reconduit jusqu’au 31 décembre 2018, est un avantage accordé par l’Etat dans le but de financer des achats ou des travaux en lien avec l’efficacité énergétique des logements. Ce dispositif est ouvert à tous les contribuables domiciliés en France, même non imposables.

Il s’applique aussi bien aux propriétaires, locataires qu’aux occupants à titre gratuit. La seule condition concernant le logement est qu’il s’agisse d’une résidence principale achevée de construire depuis plus de 2 ans.

Le CITE ouvre droit à un crédit d’impôt équivalent à 30 % des dépenses engagées. En ce qui concerne l’achat d’un poêle à granulés, seul le coût d’achat hors pose est pris en compte dans le calcul.

Si le montant du crédit d’impôt dépasse le montant de l’impôt à payer, l’administration fiscale rembourse la différence. Les personnes non imposables reçoivent un versement équivalent à l’intégralité du CITE auquel elles ont droit.

Les plafonds du CITE

Le CITE est plafonné sur 5 ans :

  • à 8 000 € pour une personne vivant seule
  • à 16 000 € pour un couple.
  • Un supplément de 400 € est prévu par personne supplémentaire à charge.
  • Si les dépenses n’atteignent pas le plafond la première année, des achats ou des travaux complémentaires peuvent être déclarés les 4 années suivantes.

Comment bénéficier du CITE ?

Pour bénéficier du CITE, il faut simplement cocher la case “Dépenses en faveur de la transition énergétique” lorsque vous complétez votre déclaration de revenus en ligne. Vous aurez ensuite accès aux rubriques permettant d’indiquer le montant et la nature des dépenses effectuées. Pour une déclaration papier, vous devez compléter et joindre l’annexe n°2042 RICI.

Critère d’éligibilité du poêle à granulés au crédit d’impôt

Pour ouvrir droit au CITE, le poêle à bois doit obligatoirement être posé par un professionnel certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Certains critères techniques et de performance sont à respecter. Ceux-ci sont énoncés à l’article 18 bis de l’annexe 4 du CGI et ont été définis par les normes NF EN 13240, 14785 ou 15250 :

Critères Seuil d’éligibilité
Concentration moyenne de monoxyde de carbone CO ≤  0,3 %
Émission de particules PM 90 mg/Nm³
Rendement énergétique η 70 %
Indice de performance environnementale 1

Ces critères correspondent au label Flamme Verte 5 à 7 étoiles. A partir du 1er janvier 2018, de nouveaux critères sur les Composés Organiques Volatils (COV) vont entraîner la disparition de la classe 5 étoiles.

Les autres aides disponibles pour le poêle à granulés

En complément du CITE, plusieurs autres aides financières peuvent être accordées :

  • La prime énergie : La demande de votre prime est à faire avant la signature de tout devis, sur les plateformes de prestataire de votre choix.
  • Les subventions de l’ANAH : pour les logements de plus de 15 ans, soumises à conditions de revenus.
  • La TVA à taux réduit 5,5 %
  • L’éco-prêt à taux zéro : pour financer un bouquet de travaux
  • Les aides des collectivités locales

Lire plus

comparatif énergie , le bois une valeur sure

24/03/2018

Test Que Choisir : Comparatif Poêles à granulés

 

Graphique poêles à granulés

 

Comment lire ce graphique ?

Les prix du kilowattheure sont établis en fonction du pouvoir calorifique de chaque énergie, ce qui permet de comparer leur coût réel d’usage. Le tarif du kilowattheure retenu correspond à une maison individuelle utilisant cette énergie pour le chauffage et la production d’eau chaude. L’abonnement est inclus pour le gaz et l’électricité, la livraison incluse pour le propane, le fioul et le bois. La location ou l’achat de cuve (propane et fioul), en revanche, ne sont pas pris en compte.

Nos conclusions

La demande de granulés est en hausse permanente, ce qui place les fournisseurs en position de force. Les tarifs ont augmenté, ces dernières années. Du coup, le granulé n’est plus compétitif face au gaz naturel qui, lui, est orienté à la baisse depuis deux ans.

La différence en faveur du gaz naturel peut même être plus importante qu’il y paraît au vu du seul prix du kilowattheure. En effet, le rendement des chaudières à condensation est très supérieur à celui des poêles à granulés. Il se situe autour de 100 %, contre 80 à 84 % avec les poêles à granulés dans le meilleur des cas, quand les modèles sont performants et bien réglés.

Le granulé reste en revanche une énergie très intéressante face à l’électricité et au propane, et cela devrait durer.

Le cas du fioul est particulier. Il se place actuellement en bonne position en raison de l’effondrement des cours du pétrole, mais on n’est pas à l’abri d’une hausse brutale.

Lire plus

ENTRETIEN POELE A GRANULE ARRAS , LENS , DOUAI , HENIN BEAUMONT , BETHUNE , BRUAY LA BUISSIERE , CAMBRAI , LILLE , AMIENS , DOULLENS , ALBERT , BAPAUME

11/05/2018

L’entretien exceptionnel du poêle à granulés

LE RAMONAGE DU CONDUIT

Le ramonage du conduit est impératif pour assurer la sécurité et éviter tout risque de feu de cheminée. Pensez à contacter un professionnel pour le ramonage du conduit de fumées et du conduit de raccordement.

Deux ramonages mécaniques par an (dont un pendant la période de chauffage) sont obligatoire. Ils doivent être impérativement réalisés par une personne qualifiée.
Pour éviter tout litige, nous vous conseillons de conserver l’attestation de ramonage pendant au moins deux ans.

D’éventuels produits de ramonage peuvent aider à éliminer des résidus mais ils ne remplacent en aucun cas le ramonage mécanique.

Il existe différents modes de ramonage qui dépendent du type de conduit en place : trappes de ramonage, ramonage par le haut, ramonage par un Té au bas du conduit…

Dans tous les cas, la suie doit être évacuée du Té inférieur de raccordement.

http://www.supra.fr/wp-content/uploads/sites/3/2016/09/8_te_inferieur_de_raccordement_bdef-200x312.jpg

VÉRIFICATION DE L’AMENÉE D’AIR COMBURANT

Une amenée d’air bouchée par des poussières, des feuilles, parfois même des petits animaux (nids) n’est plus efficace. C’est pourquoi il faut la vérifier et la nettoyer de temps en temps. Pour cela :

  • Retirez la grille d’amenée d’air intérieur pour contrôler et aspirer le passage d’air.
  • Enlevez et nettoyer la grille d’entrée d’air extérieur.
  • Dans le cas d’une amenée d’air raccordée au poêle à granulés, retirez la grille d’entrée d’air extérieur pour contrôler le passage et la nettoyer.
http://www.supra.fr/wp-content/uploads/sites/3/2016/09/6_verification_de_l_amenee_d_air_pb-800x500.jpg

L'ENTRETIEN ANNUEL PAR UN PROFESSIONNEL

Les poêles à granulés comportent des canaux de circulation de fumée qui augmentent la récupération de la chaleur. Avec l’aide d’un moteur, ils emmènent les fumées vers le conduit. Ces canaux doivent être nettoyés à l’aide d’un goupillon et aspirés.

Pensez également à bien nettoyer les canaux de fumée ainsi que le moteur d’extraction de fumée.

Un contrôle visuel des organes de sécurité est à effectuer (sonde de température de fumées, klixon de surchauffe, pressostat).

Le circuit d’alimentation de granulés doit être débarrassé d’éventuelles accumulations de poussières de bois. Enfin, pensez à dépoussiérer le circuit d’air de convection (air soufflé)

Nous vous recommandons de faire appel à un professionnel 1 fois par an pour réaliser cet entretien dans le respect des consignes de sécurité.

http://www.supra.fr/wp-content/uploads/sites/3/2016/09/coupe_appareil_granule-800x400.jpg

Lire plus

les avantages et les inconvénients du poêle à granulés

25/03/2018

Les avantages du poêle à granulés

Le poêle à pellet est programmable

Sac de pellets de 15 kilos - source photos conseils-thermiques.org

Sac de pellets de 15 kilos – source photos conseils-thermiques.org

Il est possible de programmer et ainsi différer la mise en marche d’un poêle à granulés puisque ce dernier est programmable.

C’est un atout indéniable au niveau du confort de vie. Vous rentrez chez vous d’un long week-end et le poêle fonctionne. La maison est ainsi à la parfaite température, n’est-ce pas merveilleux ?

Vous n’avez pas à attendre, des heures durant, que les pièces de votre habitat soient enfin chauffées pour pouvoir apprécier comme il se doit le confort de votre maison.

La programmation d’un poêle peut se faire au quotidien ou de manière hebdomadaire.

Finie la corvée de bois

Bûches de bois - source photos conseils-thermiques.org

Bûches de bois – source photos conseils-thermiques.org

Avec le poêle à granulés, finie la corvée de bois. Plus besoin de réalimenter sans cesse le foyer de votre poêle en bûches.

Grâce au réservoir à pellet d’un poêle à granulés, d’une capacité de 15 à 30 Kg, vous êtes tranquille durant longtemps.

Vous pourrez, en effet, restez jusqu’à 2 jours sans avoir besoin d’alimenter le poêle en pellet.

A ce titre, l’on peut considérer le poêle à pellet comme un chauffage principal et non plus comme un chauffage d’appoint.

Le rendement d’un poêle à granulés

Le rendement d’un poêle à granulés est très performant, de l’ordre de 90% voire supérieur à cette valeur. Les poêles à bois eux, fournissent un rendement de l’ordre de 70%.

Les pellets brûlent donc mieux que les bûches. Ils génèrent, d’ailleurs, moins de cendres que les bûches de bois.

Les inconvénients du poêle à granulés

Le bruit d’un poêle à granulés

Poêle à granulés - source photos conseils-thermiques.org

Poêle à granulés – source photos conseils-thermiques.org

La plupart des poêles à granulés possèdent un ventilateur qui a pour rôle de propulser la chaleur au sein de la pièce. Il peut arriver, bien que cela soit de moins en mois vrai, que le ventilateur soit quelque peu bruyant.

Les modèles actuels de poêles à pellets offrent la possibilité de régler la vitesse de ventilation et donc, indirectement, de modifier le bruit dégagé par le ventilateur de ce même poêle.

L’esthétique du poêle à pellets

Il faut bien reconnaître que l’on fait plus joli en matière d’esthétisme qu’un poêle à pellets. Même si, il est vrai, les fabricants semblent faire de plus en plus d’efforts pour proposer des poêles à granulés plus attractifs en matière d’esthétisme, celui-ci se résume la plupart du temps à un simple bloc métallique brut. Il y a mieux pour décorer l’intérieur d’un salon non ?

De plus, la combustion du combustible pellet ne génère pas une flamme aussi belle et naturelle que celle issue d’une combustion à la bûche à bois.

Le prix d’un poêle à pellets

Installation d'un poêle à pellets - source photos conseils-thermiques.org

Installation d’un poêle à pellets – source photos conseils-thermiques.org

Ce facteur peut être rédhibitoire pour certains. Le prix d’un poêle à pellets est plus élevé qu’un simple poêle à bois. Il faudra compter au minimum 6000 euros pour acquérir un poêle à granulés à la maison, installation comprise.

Ce prix semble élevé, mais il est justifié par le fait de la complexité du fonctionnement d’un poêle à pellets par rapport à un poêle à bois.

De même, l’achat de combustible pellet vous reviendra plus cher que l’achat de bûches de bois. Mais, comme nous vous l’avons déjà dit, ce prix plus élevé sera compensé par un meilleur rendement et une meilleure gestion de la combustion.

Lire plus

Conseils pour bien choisir son granulé

27/03/2018


Granulés de bois : 8 critères pour bien choisir 


Des dimensions à la densité en passant par la certification ou la durabilité… Découvrez tous les critères à prendre en compte pour choisir des granulés de bois de bonne qualité.
 

1. La certification 

Si vous voulez être sûr de choisir des pellets de bonne qualité, il est important de sélectionner des granulés de bois certifiés.  DIN Plus, NF et ENplus (qui sont les principales certifications sur le marché) présentent en effet la garantie d’utiliser des granulés de bois qui offriront un rendement optimal.

2. La longueur et le diamètre 

La taille de vos granulés de bois est un critère à ne surtout pas négliger. Il est en effet conseillé d’acheter des pellets de petite taille, avec un diamètre d’environ 6 à 8 mm et 2 à 3 cm de longueur. Ainsi, vos pellets circuleront parfaitement entre le silo et la chambre de combustion et vous éviteront tout blocage de l’appareil.

3. Le taux de fines 

Les fines sont des fragments de fibre de bois de petite taille arrachés lors de la fabrication de granulés de bois. Si le taux de fines est trop élevé, vos pellets auront tendance à brûler très rapidement et vous risquez d’encrasser votre appareil de chauffage. Pour information, les fabricants et fournisseurs recommandent un taux de fines inférieur à 1 %.

4. La densité 

Vous devez également tenir compte de la densité pour choisir des pellets de bonne qualité. Plus le degré de densification est élevé, plus le taux de fines est faible, et vos granulés de bois produiront ainsi plus de chaleur.

5. Le taux d’humidité 

Choisissez des granulés de bois avec un taux d’humidité faible (8 à 10 %) pour que sa combustion et le rendement de l’appareil de chauffage soient optimaux.

6. La durabilité mécanique

Afin que vos pellets ne se cassent pas en cas de frottements (granulés en sacs), lors du transport ou de l’acheminement jusqu’à la chambre de combustion, il est primordial d’opter pour un pourcentage de durabilité mécanique très élevé (autour de 95 %).

7. La présence d’additifs 

Méfiez-vous des granulés de bois avec un fort taux d’additifs, ils provoquent non seulement une augmentation du taux de cendres (ce qui reste après la combustion) mais également des émissions de gaz à effet de serre. Logiquement, aucun produit ou additif chimique n’est nécessaire à la fabrication des pellets car leur dureté et leur forme sont obtenues uniquement par simple compression.

8. Le pouvoir calorifique 

Enfin, sachez qu’un granulé de bois de qualité irréprochable doit présenter un fort pouvoir calorifique (environ 5 kWh/kg) afin de maximiser les performances de chauffe.

 
Vous avez désormais toutes les clés en main pour éviter d’acheter des pellets qui ne feront pas long feu !

Lire plus

Dangers du monoxyde de carbone

10/04/2018

Le monoxyde de carbone un gaz indétectable

Étant incolore,  inodore, et ne provoquant pas d’irritation, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz nocif, potentiellement mortel, et surtout très difficile à détecter. Par exemple, sur la saison 2013-2014, près de 3000 personnes ont été exposées au CO dont 540 hospitalisées suit à une intoxication. Une fois respiré, le monoxyde de carbone se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut être mortel en une heure.

Danger au Monoxyde de Carbone et appareils de chauffage

Attention au Monoxyde de Carbone (CO) – Connaître les bons gestes de prévention

La cause: le mauvais entretien des appareils à combustion

Le monoxyde de carbone résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil ou un moteur ayant pour combustible le gaz, l’essence, le bois, le charbon etc…

Cela peut provenir de la vétusté de l’appareil, d’un défaut d’entretien, de conduits encrassés, et même de défaut de ventilation tel que des pièces calfeutrées, ou sorties d’air bouchées)

25% des incidents interviennent sur des installation temporaires, telles que des chauffages d’appoint, un brasero fonctionnant dans un espace fermé etc…

Détecter les symptômes d’une intoxication CO

Soyez vigilant aux maux de tête, vertiges, malaises, nausées, etc., ce sont peut être les premiers signes d’une intoxication. Si plusieurs personnes sont affectés dans un même espace a proximité d’un appareil de combustion, il y a certainement production de gaz CO. Il est nécessaire d’évacuer cette pièce et d’immédiatement l’aérer. Il est important de prévenir les organismes d’urgence d’une part et qu’un professionnel trouve l’origine du problème.

J’ai un poêle a bois, comment m’en prémunir?

Avec quelques gestes simples, il est possible de se prémunir. Pour un chauffage au bois, voici les principaux conseils a suivre:

1 – Faire installer et entretenir annuellement votre conduit et votre appareil par un professionnel (formé qualibois par exemple)

2 – Utiliser un combustible performant, prêt à bruler pour éviter les mauvaises combustions (les buches densifiées sont forcement idéales)

3 – Ne pas étouffer un feu, en coupant totalement les arrivées d’air, préférer bien brûler une demie buche compressée plutôt qu’une buche entière à bas régime.

4 – Aérer quotidiennement son intérieur

Amélioration continue des poêles a bois

L’amélioration continue des performances de combustion des appareils de chauffage vendus sur le marché est une très bonne nouvelle. Par exemple un insert ayant le label flamme verte 5 étoiles émet deux fois moins de composés volatils qu’un appareil de génération 4 étoiles, et environ 10 fois moins qu’une cheminée ouverte.

Voila une raison de plus pour penser à renouveler son foyer!

Lire plus

Poêle hybride (mixte) revendeur agréé ADURO H1 ARRAS , LILLE , LENS , HENIN BEAUMONT , BETHUNE , DOUAI , CAMBRAI , LILLE

10/04/2018

Qu'est-ce que Aduro H1?

Le plus beau poêle à granulés au monde ? Le poêle à bois le plus convivial au monde ? Ou peut-être les deux, et bien plus. Nous appelons le poêle Aduro H1 - Le Poêle Hybride. Il porte ce nom parce que ce poêle peut fonctionner autant avec des granulés et qu'avec des bûches de bois. Le bois pour un feu classique et cosy et les granulés pour le chauffage.

Avantages

  • La programmation à distance du poêle afin qu'il soit déjà chaud lorsque vous rentrez du travail ou arrivez dans votre maison de campagne
  • Peut être utilisé pendant 24 heures (8-9 heures à puissance maximale)
  • La possibilité d'une utilisation en continu durant la nuit
  • Faible niveau sonore avec les granulés et silencieux avec le bois
  • Confort offert par la vue des flammes
  • Un design danois
  • Contrôle manuel ou via smartphone
  • Un silo à granulés intégré dans le poêle
  • La possibilité de raccorder ce poêle à l'air extérieur
  • Options de programmation hebdomadaire avec contrôle de température
  • Un poêle développé en collaboration avec l'entreprise danoise NBE un des leader mondiaux dans la fabrication de chaudières à granulés avec plus de 60 000 chaudières actuellement en fonction
  • A n’importe quel moment, vous pouvez passer du bois de chauffage aux granulés. Il est possible d’ajouter du bois pendant que des granulés sont en train d’être utilisés ou de démarrer la combustion du bois à l’aide des granulés
  • Le poêle peut toujours être utilisé en tant que poêle à bois classique sans nécessiter d'électricité

Démarrez-le à l’aide de votre smartphone

Il est maintenant possible de chauffer votre maison même quand vous n’êtes pas là. Le poêle peut facilement être contrôlé via smartphone, vous pouvez suivre la combustion en direct et à tout moment. Le poêle nécessite une connexion Wi-Fi stable dans la maison. L’application fonctionne sur la plupart des smartphones.

Normes

L’Aduro H1 a été testé par l’Institut Technologique Danois et est conforme à toutes les normes européennes. Le poêle répond aux exigences européennes environnementales les plus strictes pour les poêles à bois et les poêles à granulés qui s’appliqueront dès 2022.

 

Aduro Hybrid: brevet déposé

 

Lire plus

SCHOLZ RAMONAGE-PAS DE CALAIS-NORD-SOMME

07/05/2018

La société SCHOLZ Ramonage élargit sa zone de couverture pour mieux vous servir ,que ce soit pour le ramonage , le débistrage , l' entretien de vos poêles à granulés , le tubage ou l'installation de poêles bois buche ou granulés (pellets) , n'hesitez pas à faire appel a un spécialiste.

 

Voici la liste des villes désservies :

 

-PAS DE CALAIS

Lire plus

Entretien poêle et ramonage aprés l'hiver : ARRAS , LENS , DOUAI , AMIENS , DOULLENS ,BAPAUME , ALBERT , HENIN BEAUMONT , CAMBRAI , BETHUNE , LILLE , BRUAY LA BUISSIERE

11/05/2018

NETTOYER SON POÊLE oU INSERT APRÈS L’HIVER

 

L’arrivée des beaux jours : cette saison que nous attendons chaque année avec grande impatience. Dans certaines régions de France, l’hiver a été froid cette année. Les poêles et les cheminées ont su réchauffer chaleureusement votre intérieur, mais maintenant il est temps pour eux de prendre un repos bien mérité. SCHOLZ RAMONAGE vous donne quelques conseils pour entretenir votre poêle ou votre insert à la sortie de l’hiver !

L’arrêt du chauffage

Bien sûr, tout dépend de l’endroit où vous vivez. Si jamais il fait encore froid en Avril, ne vous découvrez pas d’un fil ! Ainsi, il vaut mieux attendre Avril voir Mai pour penser à couper le poêle ou la cheminée .

Le but étant de ne pas gaspiller d’énergie en se chauffant inutilement, mais de ne pas attraper froid avant l’arrivée des beaux jours!

Vérifier l’état général du poêle

Avant de le mettre à l’arrêt, mieux vaut procéder à la vérification de l’état de votre poêle. Il serait dommage de passer à côté de cette étape, et de devoir le faire en urgence l’hiver suivant, lorsque les températures commenceront à baisser et que les disponibilités seront rares en urgence.

Regardez bien l’état des joints de la porte de foyer, ou de la porte du cendrier. Pour se faire, coincez une feuille de papier au niveau du joint, fermez la porte du poêle et essayez de retirer la feuille. Si vous la retirez facilement, c’est que le joint est peut-être usé. Pensez également à regarder les tuyaux de raccordement ainsi que l’état des vitres ! Retirez le déflecteur et les plaques de doublage afin de s’assurer de leur bon état.

Dans le doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vérifier une fois par an l’état général de votre poêle ! Mieux vaut prévenir que guérir, non ?

Les étapes de nettoyage de votre poêle

  • Avant toute chose, il ne faut pas omettre la première étape primordiale à l’arrêt du poêle : fermer les entrées d’air afin que l’air ne continue pas à circuler dans l’appareil
  • Videz les cendres et ses résidus de votre foyer.Utilisez un aspirateur vide-cendres et non pas votre aspirateur traditionnel, qui risquerait de ne pas supporter les micropoussières. Si vous n’avez pas d’aspirateur spécifique, vous pouvez tout aussi bien acheter un bidon vide cendres et le brancher sur votre aspirateur
  • Nettoyez le tuyau de raccordement en retirant la plaque au dessus du foyer
  • Nettoyez la vitre afin que cet hiver, vous puissiez profiter au maximum de la vue du feu
  • Occupez vous du corps de chauffe afin de conserver un rendement intéressant pour l’hiver prochain
  • Faites ramoner le conduit de fumée. Celui-ci doit être ramoné en entier, jusqu’à la souche de toit. Mieux vaut faire appel à un professionnel pour cette étape technique , nous intervenons sur ARRAS , LENS , LILLE , DOUAI , BAPAUME , ALBERT , AMIENS , DOULLENS , BETHUNE , CAMBRAI , BRUAY LA BUISSIERE , HENIN BEAUMONT .

Occupez-vous du bois !

Enfin, profitez du printemps pour vérifier votre stock de bois et ranger vos bûches en fonction de leur taux d’humidité. Car il ne faut pas oublier qu’un mauvais stockage du bois peut être la cause d’un poêle à bois qui goudronne ou qui fume. Afin d’éviter cet effet, il vaut mieux opter pour un bois de qualité.

De plus, acheter du bois hors saison est un réel avantage selon les régions ! Vous pouvez acheter un bois moins onéreux et de meilleure qualité

Procurez vous un testeur d'humidité pour vous assurez d'avoir un bois sec (humidité inferieure à 20%)

Lire plus

info feu de cheminée

10/05/2018

 

Feu de cheminée : les conditions pour être bien assuré

Cheminées et poêles à bois assurent une chaleur conortable et une ambiance conviviale. Cependant, un feu n’est jamais complètement sans risque d’incendie. Assurez-vous de remplir les conditions de sécurité indispensables pour être bien couvert par votre assurance multirisques habitation en cas de sinistre.

 

 

UN RAMONAGE RÉGULIER INDISPENSABLE

 

 

Deux fois par an, dont une durant la période de chauffe. L’absence de ramonage peut provoquer des

feux de conduit de cheminée ou des concentrations de monoxyde de carbone, aux conséquences

dévastatrices.

 

UNE RESPONSABILITÉ DE RAMONAGE QUI INCOMBE A L’OCCUPANT DU LOGEMENT

Dans le cas d’un bail, le ramonage est une charge locative. Propriétaire et assureur peuvent d’ailleurs exiger du locataire un certificat annuel de ramonage, sous peine de résiliation du bail ou de non mise en œuvre des garanties en cas d’incendie.

BIEN INFORMER SA COMPAGNIE D’ASSURANCES

Votre assurance multirisque habitation contient une clause qui couvre les dégâts du feu. Cependant, votre assureur doit connaître l’existence de votre cheminée au préalable

NE JETER DANS LE FOYER QUE DES COMBUSTIBLES AUTORISÉS

Les dégâts causés par leur combustion ne seraient pas couverts par votre assurance, et vous pourriez vous intoxiquer avec des gaz nocifs.

RESTER TOUJOURS VIGILANT

Avant d’aller vous coucher ou de quitter votre domicile, n’oubliez pas d’éteindre votre feu ou au moins de réduire l’intensité des flammes

SCHOLZ RAMONAGE vous propose le ramonage de votre installation dans le secteur de ARRAS , LENS , LILLE , ALBERT , BAPAUME , HENIN BEAUMONT , DOUAI , CAMBRAI , BETHUNE , BRUAY LA BUISSIERE 

N'hésitez pas à nous contacter...

 

 

 

 

Lire plus

ramonage ARRAS , LENS , LILLE , DOUAI , ALBERT , BAPAUME , CAMBRAI , DOULLENS , BETHUNE , AMIENS , BRUAY LA BUISSIERE

15/05/2018

Il est important de faire ramoner votre conduit de cheminée avant de mettre en vente votre maison !!!

 

 

Si vous avez l'intention de vendre ou mettre en location votre maison et que vous possédez un foyer , un insert ou un poêle , pensez à faire ramoner son conduit surtout a cette saison! L'acheteur qui visitera votre maison appréciera de savoir que le conduit n'est pas encrassé par la suie et que la cheminée tire bien . C'est un plus pour lui. Il se dira qu'il n'a pas a s'en occuper et que la maison est bien entretenue. De quoi vous faire marquer des points dans son esprit!

 

QUE PREVOIT LA LOI?

Que vous soyez propriétaire ou locataire , vous avez l'obligation de faire ramoner votre conduit de cheminée deux fois par an : avant ou après et pendant l'hiver.

La plupart des communes s'inspirent en effet de la réglementation en vigueur (article 31-6-1 du règlement sanitaire départemental) qui impose deux ramonages par an , un avant ou après et un pendant la période de chauffe.

Les obligations de ramonage sont consultables sur le site www.info.gouv.fr ou dans votre mairie.

 

FAITES APPEL AUX SERVICES D'UN PROFESSIONNEL

Lui seul est habilité à délivrer un certificat à l'issue du ramonage . Vous pouvez éventuellement effectuer le ramonage vous même , mais vous devrez de toute façon fournir un certificat délivré par un ramoneur agréé.

 

Certificat que vous conserverez en cas de problème et que vous pourrez remettre à l'acheteur ou au locataire pour lui prouver que vous êtes en règle avec la loi!

Lire plus

spécialiste poêle à granulés ARRAS , LENS , BETHUNE , HENIN BEAUMONT , BRUAY LA BUISSIERE , DOUAI , CAMBRAI , LILLE , AMIENS , ALBERT , BAPAUME , DOULLENS .

20/05/2018

Suite à nos différentes interventions de ramonage ou d'entretien de poêle , nous constatons d'énormes non conformités dues a des montages réalisés par des "PRO" .

Pour rappel , les poêles à granulés (pellets) sont considérés comme des générateurs à bois , il n'y a pas d'éxception pour ceux ci !!!

Pour faire controler votre installation , nous intervenons sur ARRAS , LENS , HENIN BEAUMONT , BRUAY LA BUISSIERE , LILLE , DOUAI , BETHUNE , CAMBRAI , ALBERT , BAPAUME , DOULLENS , AMIENS .

Faites appel à un professionnel !!!!

 

Les conduits de fumées sont parfois l’objet de désordres qui peuvent être lourds de conséquences. Des incendies peuvent se déclarer à l’intérieur du conduitL’échauffement du conduit peut provoquer, également, le démarrage d’un incendie à l’extérieur de celui-ci sur les éléments combustibles (bois principalement) situés à proximité.

L’évacuation trop lente des gaz brûlés et le refroidissement trop rapide de ceux-ci peuvent entraîner une condensation des goudrons et imbrûlés contenus par les fumées sur les parois du conduit.

Ces dépôts risquent ensuite de s’enflammer, provoquant un feu de cheminée.

 

Une mauvaise géométrie du conduit ralentissant la vitesse d’évacuation.
Les conduits doivent être verticaux afin d’offrir le moins de résistance possible à l’évacuation des gaz (pour une maison individuelle de niveau R + 1 au plus, il est autorisé deux dévoiements maximum dont l’angle ne doit pas excéder 45°).

Le tirage d’un conduit est fonction à la fois de la section du conduit et de sa hauteur. Plus on augmente l’un ou l’autre de ces facteurs (ou les deux), plus le tirage augmente. Plus le tirage est élevé, plus la vitesse d’évacuation des gaz est rapide ce qui diminue les risques de refroidissement.

Une insuffisance d’isolation du conduit et/ou de la souche.
Une isolation correcte du conduit et de la souche permet d’éviter une baisse trop rapide de la température des gaz de combustion. Une température trop froide des gaz entraîne une élévation moins rapide de ceux-ci et favorise la condensation sur les parois du conduit.

 

Une hauteur insuffisante de la souche peut être à l’origine d’un défaut de tirage ou même de refoulement dans le conduit.
Afin de favoriser les dispersions des gaz, la souche doit dépasser de 40 cm minimum le niveau de tout faîtage ou obstacle situé à moins de 8 m (120 cm dans le cas d’une toiture terrasse ou d’une pente inférieure à 15 °).

 

  • Une distance de sécurité (anciennement nommée écart au feu) insuffisante peut provoquer un incendie .
    En cas de feu de cheminée, l’incendie peut être propagé du fait d’un défaut d’étanchéité du conduit à la charpente. Par ailleurs, du fait du simple échauffement par proximité de la charpente ou de toute autre matière non résistante au feu (peintures, tapisserie etc…), un enflammement peut se déclencher spontanément .

 

Classification des materiaux ,résistance au feu .

 

 

 

Lire plus

Les origines du poêle à pellet

22/05/2018

Les origines du poêle à pellet ne se trouvent pas en Europe. C’est en Amérique que ce système a été développé. Trois dates pour comprendre comment est-il venu jusqu’à nous.

 

 

Etats-unis, les années 1930 , la dépression

 

Les Americains ont toujours beaucoup utilisé le bois dans la construction et le chauffage.

 

Robert T Bowling , employé à Potlach une société forestière , invente un procédé pour réutiliser les déchets de bois et produire un combustible : LE PRESTO LOG 

 

-Sciure et copeaux de bois sont compressés pour former des bûches.

 

C'est de cette invention que découlera les granulés de bois.

 

 

Les années 1970 , le choc pétrolier 

 

 

Avec l'augmentation des prix du pétrole , les Américains reviennent vers le chauffage au bois .

 

Les premiers modèles de poêles à granulé sont rudimentaires , de simples poêles à bois classiques avec une trémie en plus.

 

Sous l'impulsion de BOEING , leur ingenieur Jerry Whitfield va développer la technologie des poêles à granulé.

Le succés est immédiat . Les avantages séduisent :

-pas de bois à stocker

-simple à utiliser

-pratique

-propre

 

Les années 90 , la conquête de l'EUROPE

 

 

Le poêle à granulé arrive en europe . C'est d'abord un succés dans les pays nordiques , 60% des habitations sont chauffées au pellet en Suède .

Plus tard l'Allemagne , l'Autriche et l'Italie le plébiscitent aussi.

 

Depuis 2005 il connait un franc succés en France.

 

En conclusion 

 

L'attrait des Français pour le chauffage bois bûche et granulé est une bonne chose.

 

Nos forêts couvrent un peu moins de 40% de notre pays . Chaque année la forêt française produit des ressources qui ne sont pas exploitées.

 

 

 

Proche de nos poêles actuels. premier modèle de poêle à granulé
Hopper = trémie

simple poêle à bois avec 

ajout de trémie

 

 

Lire plus

Dépannage poêle à granulés ARRAS , LENS , HENIN BEAUMONT , BETHUNE , BRUAY LA BUISSIERE , DOUAI , CAMBRAI , LILLE , AMIENS , DOULLENS , ALBERT , BAPAUME

30/05/2018

Un soucis avec votre poêle à granulés?

SCHOLZ-RAMONAGE dépanne une large gamme de poêle à granulés , dans les meilleurs délais.

 

Grâce à notre expertise nous réalisons un diagnostic prècis du problème et nous vous proposons la meilleure solution pour résoudre votre problème.

 

Nous vous donnons des explications claire sur l'origine de la panne , nous vous établissons un devis clair sans surprise.

 

Nous intervenons également pour tous problèmes de programmation ou de mise en service.

 

Nous n'utilisons que des pièces d'origine quelque soit la marque du poêle.

 

N'attendez pas d'avoir un problème avec votre poêle pour faire appel à nous. Votre poêle à granulés a besoin d'un entretien régulier , c'est pourquoi nous vous proposons l'entretien annuel de celui ci .

 

Un appareil bien entretenu engendre une économie de combustible de l'ordre de 10%.

 

Nos techniciens bénéficient de formations professionnelles dans le domaine des poêles à granulés. Pour le dépannage de votre poêle, faites appel à des professionels expériementés.

 

Nous vous garantissons une intervention dans les 48H !!!

 

Nous intervenons sur une grande partie des HAUTS de FRANCE (voir notre zone d'intervention)

 

 

Lire plus

ramoneur , un métier à part entière

08/07/2018

Certaines sociétés ayant pour activité l’entretien de chaudières définissent le ramonage comme une prestation obligatoire consistant à nettoyer la paroi intérieure du conduit de fumée sur toute la longueur pour éliminer des suies et des dépôts. D’autres entreprises utilisent des termes similaires : « ramonage chaudière », « ramonage cheminée de la chaudière » ou « ramonage chaudière+cheminée ».

Ces sociétés ne sont pas forcément inscrites au répertoire des métiers pour exercer l’activité de ramonage. De plus, ces prestations ne sont pas systématiquement dispensées par des personnes justifiant de la qualification professionnelle de ramoneur[1].

Le ramonage consiste au brossage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit pour éliminer les suies afin d’assurer la vacuité du conduit sur tout son parcours.

Outre le nettoyage des conduits de fumée, le ramoneur accomplit diverses prestations :

  • il ramone et entretient les chaudières, les générateurs à air chaud et les poêles pour optimiser le fonctionnement et la sécurité de ces installations ;
  • il assure également un rôle de conseil et de prévention pour limiter les risques de feux de cheminée et d’intoxication au monoxyde de carbone[2].

Le ramonage étant un métier qui touche la sécurité des biens et de personnes, il est obligatoire de détenir une qualification professionnelle et un agrément pour exercer cette activité.

Rarement exercée de manière isolée, cette activité est fréquemment assurée par des chauffagistes, parfois dans le cadre de contrat d’entretien du matériel, mais également par des entreprises de vente de combustible (notamment lors de la livraison annuelle de fuel domestique), par des entreprises de couverture ou par des installateurs de cheminée. Des travailleurs itinérants interviennent également sur ce marché en prospectant les clients potentiels par voie de démarchage.

L’activité de ramonage est un secteur économique très hétérogène dans la mesure où elle peut être exercée à titre principal ou accessoire par des entreprises ou des artisans. Cette spécificité du secteur conduit à constater que certaines entités sont spécialisées dans l’activité de ramonage alors que certaines entreprises de taille plus importante proposent cette prestation à titre accessoire, s’occupant, à titre principal, notamment d’installation, d’entretien ou de réparation de chaudières.

Les professionnels doivent disposer des qualifications professionnelles[3] pour exercer l’activité de ramoneur.

L’activité de ramonage entre dans le champ d’application de la loi du 5 juillet 1996 (article 16). Ainsi, « quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l’entreprise, ne peut être exercée que par une personne qualifiée professionnellement ou sous le contrôle effectif et permanent de celle-ci l’activité de ramonage ».

La qualification professionnelle[4] est reconnue aux personnes :

  • titulaires d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP), d’un brevet d’étude professionnelle (BEP) ou d’un diplôme ou d’un titre de niveau égal (titre V)[5] ou supérieur ;
  • ayant une expérience professionnelle de trois ans dans le métier, hors apprentissage.

L’arrêté du 6 février 2008 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles prévoit deux types de certifications de ramoneur-fumiste au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) :

  • un titre de ramoneur-fumiste, délivré par le Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment (COSTIC), qui sanctionne trois semaines de formation. Ce titre, enregistré au niveau V, permet à son titulaire de justifier de la qualification requise pour l’activité de ramonage ;
  • un certificat de qualification professionnelle (CQP) de ramoneur fumiste, enregistré sans indication de niveau, qui ne permet pas de justifier de la qualification professionnelle requise pour superviser l’activité d’une entreprise spécialisée dans le ramonage car la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 et le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 prévoient que seuls les diplômes ou titres d’un « niveau égal ou supérieur » à celui du CAP (diplôme de niveau V) peuvent être pris en compte.

Deux organismes certificateurs préparent au métier de ramoneur :

  • le Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment (COSTIC) qui délivre un titre de Ramoneur Fumiste ;
  • l’Assemblée permanente des chambres des métiers (APCM) qui remet un Certificat technique des métiers de ramoneur (CTM).

Ce sont deux titres nationaux homologués au niveau V et inscrits dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Pour obtenir une inscription à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, les professionnels doivent désormais attester sur l’honneur qu’ils disposent d’un titre de niveau V ou d’une équivalence (sans remettre effectivement la copie du titre puisque dans ce cas ils reçoivent de suite la qualité d’artisan) puis, six ans après leur inscription avec déclaration sur l’honneur, ils reçoivent le titre d’artisan.

Sous réserve de l’appréciation des tribunaux, les professionnels réalisant des prestations liées au ramonage, à titre principal ou accessoire, doivent respecter les dispositions relatives à la qualification professionnelle exigée pour les activités d’entretien et de réparation des bâtiments, prévues par les dispositions de la loi n°96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat en matière de qualification professionnelle et du décret d’application n° 98-246 du 2 avril 1998 susvisé.

En effet, cette réglementation réserve l’exercice de certaines activités à des personnes qualifiées ou travaillant sous le contrôle d’une personne qualifiée. Son décret d’application précise également le niveau de diplôme et la durée d’expérience professionnelle nécessaire pour justifier de cette qualification professionnelle.


[1] Loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat.

[2] Monoxyde de carbone : gaz toxique pour l’homme résultant d’une combustion capable d’entraîner des intoxications mortelles. Ce gaz est indolore et ne se voit pas mais il envahit tout l’espace disponible. Les signes d’intoxication sont les suivants : maux de tête, vomissements et perte de connaissance.

[3] Dispositions prévues à l’article 16 de la loi du 5 juillet 1996 et le décret n° 2010-249 du 11 mars 2010 modifiant le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification artisanale et au répertoire des métiers.

[4] Article 1er du décret n° 2010-249 du 11 mars 2010 modifiant le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification artisanale et au registre des métiers.

[5] Titre de niveau V : certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou d’un brevet d’études professionnelles (BEP) ou d’un diplôme ou d’un titre de niveau égal ou supérieur homologué ou enregistré lors de sa délivrance au répertoire national des certifications professionnelles institué par l’article L. 335-6 du code de l’éducation et délivré pour l’exercice du métier de ramoneur.

Source : DGCCRF

Lire plus

ramoneur , un métier à part entière

08/07/2018

Certaines sociétés ayant pour activité l’entretien de chaudières définissent le ramonage comme une prestation obligatoire consistant à nettoyer la paroi intérieure du conduit de fumée sur toute la longueur pour éliminer des suies et des dépôts. D’autres entreprises utilisent des termes similaires : « ramonage chaudière », « ramonage cheminée de la chaudière » ou « ramonage chaudière+cheminée ».

Ces sociétés ne sont pas forcément inscrites au répertoire des métiers pour exercer l’activité de ramonage. De plus, ces prestations ne sont pas systématiquement dispensées par des personnes justifiant de la qualification professionnelle de ramoneur[1].

Le ramonage consiste au brossage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit pour éliminer les suies afin d’assurer la vacuité du conduit sur tout son parcours.

Outre le nettoyage des conduits de fumée, le ramoneur accomplit diverses prestations :

  • il ramone et entretient les chaudières, les générateurs à air chaud et les poêles pour optimiser le fonctionnement et la sécurité de ces installations ;
  • il assure également un rôle de conseil et de prévention pour limiter les risques de feux de cheminée et d’intoxication au monoxyde de carbone[2].

Le ramonage étant un métier qui touche la sécurité des biens et de personnes, il est obligatoire de détenir une qualification professionnelle et un agrément pour exercer cette activité.

Rarement exercée de manière isolée, cette activité est fréquemment assurée par des chauffagistes, parfois dans le cadre de contrat d’entretien du matériel, mais également par des entreprises de vente de combustible (notamment lors de la livraison annuelle de fuel domestique), par des entreprises de couverture ou par des installateurs de cheminée. Des travailleurs itinérants interviennent également sur ce marché en prospectant les clients potentiels par voie de démarchage.

L’activité de ramonage est un secteur économique très hétérogène dans la mesure où elle peut être exercée à titre principal ou accessoire par des entreprises ou des artisans. Cette spécificité du secteur conduit à constater que certaines entités sont spécialisées dans l’activité de ramonage alors que certaines entreprises de taille plus importante proposent cette prestation à titre accessoire, s’occupant, à titre principal, notamment d’installation, d’entretien ou de réparation de chaudières.

Les professionnels doivent disposer des qualifications professionnelles[3] pour exercer l’activité de ramoneur.

L’activité de ramonage entre dans le champ d’application de la loi du 5 juillet 1996 (article 16). Ainsi, « quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l’entreprise, ne peut être exercée que par une personne qualifiée professionnellement ou sous le contrôle effectif et permanent de celle-ci l’activité de ramonage ».

La qualification professionnelle[4] est reconnue aux personnes :

  • titulaires d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP), d’un brevet d’étude professionnelle (BEP) ou d’un diplôme ou d’un titre de niveau égal (titre V)[5] ou supérieur ;
  • ayant une expérience professionnelle de trois ans dans le métier, hors apprentissage.

L’arrêté du 6 février 2008 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles prévoit deux types de certifications de ramoneur-fumiste au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) :

  • un titre de ramoneur-fumiste, délivré par le Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment (COSTIC), qui sanctionne trois semaines de formation. Ce titre, enregistré au niveau V, permet à son titulaire de justifier de la qualification requise pour l’activité de ramonage ;
  • un certificat de qualification professionnelle (CQP) de ramoneur fumiste, enregistré sans indication de niveau, qui ne permet pas de justifier de la qualification professionnelle requise pour superviser l’activité d’une entreprise spécialisée dans le ramonage car la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 et le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 prévoient que seuls les diplômes ou titres d’un « niveau égal ou supérieur » à celui du CAP (diplôme de niveau V) peuvent être pris en compte.

Deux organismes certificateurs préparent au métier de ramoneur :

  • le Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment (COSTIC) qui délivre un titre de Ramoneur Fumiste ;
  • l’Assemblée permanente des chambres des métiers (APCM) qui remet un Certificat technique des métiers de ramoneur (CTM).

Ce sont deux titres nationaux homologués au niveau V et inscrits dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Pour obtenir une inscription à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, les professionnels doivent désormais attester sur l’honneur qu’ils disposent d’un titre de niveau V ou d’une équivalence (sans remettre effectivement la copie du titre puisque dans ce cas ils reçoivent de suite la qualité d’artisan) puis, six ans après leur inscription avec déclaration sur l’honneur, ils reçoivent le titre d’artisan.

Sous réserve de l’appréciation des tribunaux, les professionnels réalisant des prestations liées au ramonage, à titre principal ou accessoire, doivent respecter les dispositions relatives à la qualification professionnelle exigée pour les activités d’entretien et de réparation des bâtiments, prévues par les dispositions de la loi n°96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat en matière de qualification professionnelle et du décret d’application n° 98-246 du 2 avril 1998 susvisé.

En effet, cette réglementation réserve l’exercice de certaines activités à des personnes qualifiées ou travaillant sous le contrôle d’une personne qualifiée. Son décret d’application précise également le niveau de diplôme et la durée d’expérience professionnelle nécessaire pour justifier de cette qualification professionnelle.


[1] Loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat.

[2] Monoxyde de carbone : gaz toxique pour l’homme résultant d’une combustion capable d’entraîner des intoxications mortelles. Ce gaz est indolore et ne se voit pas mais il envahit tout l’espace disponible. Les signes d’intoxication sont les suivants : maux de tête, vomissements et perte de connaissance.

[3] Dispositions prévues à l’article 16 de la loi du 5 juillet 1996 et le décret n° 2010-249 du 11 mars 2010 modifiant le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification artisanale et au répertoire des métiers.

[4] Article 1er du décret n° 2010-249 du 11 mars 2010 modifiant le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification artisanale et au registre des métiers.

[5] Titre de niveau V : certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou d’un brevet d’études professionnelles (BEP) ou d’un diplôme ou d’un titre de niveau égal ou supérieur homologué ou enregistré lors de sa délivrance au répertoire national des certifications professionnelles institué par l’article L. 335-6 du code de l’éducation et délivré pour l’exercice du métier de ramoneur.

Source : DGCCRF

Lire plus

ramoneur , un métier à part entière

08/07/2018

Certaines sociétés ayant pour activité l’entretien de chaudières définissent le ramonage comme une prestation obligatoire consistant à nettoyer la paroi intérieure du conduit de fumée sur toute la longueur pour éliminer des suies et des dépôts. D’autres entreprises utilisent des termes similaires : « ramonage chaudière », « ramonage cheminée de la chaudière » ou « ramonage chaudière+cheminée ».

Ces sociétés ne sont pas forcément inscrites au répertoire des métiers pour exercer l’activité de ramonage. De plus, ces prestations ne sont pas systématiquement dispensées par des personnes justifiant de la qualification professionnelle de ramoneur[1].

Le ramonage consiste au brossage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit pour éliminer les suies afin d’assurer la vacuité du conduit sur tout son parcours.

Outre le nettoyage des conduits de fumée, le ramoneur accomplit diverses prestations :

  • il ramone et entretient les chaudières, les générateurs à air chaud et les poêles pour optimiser le fonctionnement et la sécurité de ces installations ;
  • il assure également un rôle de conseil et de prévention pour limiter les risques de feux de cheminée et d’intoxication au monoxyde de carbone[2].

Le ramonage étant un métier qui touche la sécurité des biens et de personnes, il est obligatoire de détenir une qualification professionnelle et un agrément pour exercer cette activité.

Rarement exercée de manière isolée, cette activité est fréquemment assurée par des chauffagistes, parfois dans le cadre de contrat d’entretien du matériel, mais également par des entreprises de vente de combustible (notamment lors de la livraison annuelle de fuel domestique), par des entreprises de couverture ou par des installateurs de cheminée. Des travailleurs itinérants interviennent également sur ce marché en prospectant les clients potentiels par voie de démarchage.

L’activité de ramonage est un secteur économique très hétérogène dans la mesure où elle peut être exercée à titre principal ou accessoire par des entreprises ou des artisans. Cette spécificité du secteur conduit à constater que certaines entités sont spécialisées dans l’activité de ramonage alors que certaines entreprises de taille plus importante proposent cette prestation à titre accessoire, s’occupant, à titre principal, notamment d’installation, d’entretien ou de réparation de chaudières.

Les professionnels doivent disposer des qualifications professionnelles[3] pour exercer l’activité de ramoneur.

L’activité de ramonage entre dans le champ d’application de la loi du 5 juillet 1996 (article 16). Ainsi, « quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l’entreprise, ne peut être exercée que par une personne qualifiée professionnellement ou sous le contrôle effectif et permanent de celle-ci l’activité de ramonage ».

La qualification professionnelle[4] est reconnue aux personnes :

  • titulaires d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP), d’un brevet d’étude professionnelle (BEP) ou d’un diplôme ou d’un titre de niveau égal (titre V)[5] ou supérieur ;
  • ayant une expérience professionnelle de trois ans dans le métier, hors apprentissage.

L’arrêté du 6 février 2008 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles prévoit deux types de certifications de ramoneur-fumiste au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) :

  • un titre de ramoneur-fumiste, délivré par le Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment (COSTIC), qui sanctionne trois semaines de formation. Ce titre, enregistré au niveau V, permet à son titulaire de justifier de la qualification requise pour l’activité de ramonage ;
  • un certificat de qualification professionnelle (CQP) de ramoneur fumiste, enregistré sans indication de niveau, qui ne permet pas de justifier de la qualification professionnelle requise pour superviser l’activité d’une entreprise spécialisée dans le ramonage car la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 et le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 prévoient que seuls les diplômes ou titres d’un « niveau égal ou supérieur » à celui du CAP (diplôme de niveau V) peuvent être pris en compte.

Deux organismes certificateurs préparent au métier de ramoneur :

  • le Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment (COSTIC) qui délivre un titre de Ramoneur Fumiste ;
  • l’Assemblée permanente des chambres des métiers (APCM) qui remet un Certificat technique des métiers de ramoneur (CTM).

Ce sont deux titres nationaux homologués au niveau V et inscrits dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Pour obtenir une inscription à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, les professionnels doivent désormais attester sur l’honneur qu’ils disposent d’un titre de niveau V ou d’une équivalence (sans remettre effectivement la copie du titre puisque dans ce cas ils reçoivent de suite la qualité d’artisan) puis, six ans après leur inscription avec déclaration sur l’honneur, ils reçoivent le titre d’artisan.

Sous réserve de l’appréciation des tribunaux, les professionnels réalisant des prestations liées au ramonage, à titre principal ou accessoire, doivent respecter les dispositions relatives à la qualification professionnelle exigée pour les activités d’entretien et de réparation des bâtiments, prévues par les dispositions de la loi n°96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat en matière de qualification professionnelle et du décret d’application n° 98-246 du 2 avril 1998 susvisé.

En effet, cette réglementation réserve l’exercice de certaines activités à des personnes qualifiées ou travaillant sous le contrôle d’une personne qualifiée. Son décret d’application précise également le niveau de diplôme et la durée d’expérience professionnelle nécessaire pour justifier de cette qualification professionnelle.


[1] Loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat.

[2] Monoxyde de carbone : gaz toxique pour l’homme résultant d’une combustion capable d’entraîner des intoxications mortelles. Ce gaz est indolore et ne se voit pas mais il envahit tout l’espace disponible. Les signes d’intoxication sont les suivants : maux de tête, vomissements et perte de connaissance.

[3] Dispositions prévues à l’article 16 de la loi du 5 juillet 1996 et le décret n° 2010-249 du 11 mars 2010 modifiant le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification artisanale et au répertoire des métiers.

[4] Article 1er du décret n° 2010-249 du 11 mars 2010 modifiant le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification artisanale et au registre des métiers.

[5] Titre de niveau V : certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou d’un brevet d’études professionnelles (BEP) ou d’un diplôme ou d’un titre de niveau égal ou supérieur homologué ou enregistré lors de sa délivrance au répertoire national des certifications professionnelles institué par l’article L. 335-6 du code de l’éducation et délivré pour l’exercice du métier de ramoneur.

Source : DGCCRF

Lire plus

Petit rappel , spécialiste du bois bûche et granulés , pas plombier ni chauffagiste!!!

21/01/2019

Certaines sociétés ayant pour activité l’entretien de chaudières définissent le ramonage comme une prestation obligatoire consistant à nettoyer la paroi intérieure du conduit de fumée sur toute la longueur pour éliminer des suies et des dépôts. D’autres entreprises utilisent des termes similaires : « ramonage chaudière », « ramonage cheminée de la chaudière » ou « ramonage chaudière+cheminée ».

Ces sociétés ne sont pas forcément inscrites au répertoire des métiers pour exercer l’activité de ramonage. De plus, ces prestations ne sont pas systématiquement dispensées par des personnes justifiant de la qualification professionnelle de ramoneur[1].

Le ramonage consiste au brossage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit pour éliminer les suies afin d’assurer la vacuité du conduit sur tout son parcours.

Outre le nettoyage des conduits de fumée, le ramoneur accomplit diverses prestations :

  • il ramone et entretient les chaudières, les générateurs à air chaud et les poêles pour optimiser le fonctionnement et la sécurité de ces installations ;
  • il assure également un rôle de conseil et de prévention pour limiter les risques de feux de cheminée et d’intoxication au monoxyde de carbone[2].

Le ramonage étant un métier qui touche la sécurité des biens et de personnes, il est obligatoire de détenir une qualification professionnelle et un agrément pour exercer cette activité.

Rarement exercée de manière isolée, cette activité est fréquemment assurée par des chauffagistes, parfois dans le cadre de contrat d’entretien du matériel, mais également par des entreprises de vente de combustible (notamment lors de la livraison annuelle de fuel domestique), par des entreprises de couverture ou par des installateurs de cheminée. Des travailleurs itinérants interviennent également sur ce marché en prospectant les clients potentiels par voie de démarchage.

L’activité de ramonage est un secteur économique très hétérogène dans la mesure où elle peut être exercée à titre principal ou accessoire par des entreprises ou des artisans. Cette spécificité du secteur conduit à constater que certaines entités sont spécialisées dans l’activité de ramonage alors que certaines entreprises de taille plus importante proposent cette prestation à titre accessoire, s’occupant, à titre principal, notamment d’installation, d’entretien ou de réparation de chaudières.

Les professionnels doivent disposer des qualifications professionnelles[3] pour exercer l’activité de ramoneur.

L’activité de ramonage entre dans le champ d’application de la loi du 5 juillet 1996 (article 16). Ainsi, « quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l’entreprise, ne peut être exercée que par une personne qualifiée professionnellement ou sous le contrôle effectif et permanent de celle-ci l’activité de ramonage ».

La qualification professionnelle[4] est reconnue aux personnes :

  • titulaires d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP), d’un brevet d’étude professionnelle (BEP) ou d’un diplôme ou d’un titre de niveau égal (titre V)[5] ou supérieur ;
  • ayant une expérience professionnelle de trois ans dans le métier, hors apprentissage.

L’arrêté du 6 février 2008 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles prévoit deux types de certifications de ramoneur-fumiste au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) :

  • un titre de ramoneur-fumiste, délivré par le Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment (COSTIC), qui sanctionne trois semaines de formation. Ce titre, enregistré au niveau V, permet à son titulaire de justifier de la qualification requise pour l’activité de ramonage ;
  • un certificat de qualification professionnelle (CQP) de ramoneur fumiste, enregistré sans indication de niveau, qui ne permet pas de justifier de la qualification professionnelle requise pour superviser l’activité d’une entreprise spécialisée dans le ramonage car la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 et le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 prévoient que seuls les diplômes ou titres d’un « niveau égal ou supérieur » à celui du CAP (diplôme de niveau V) peuvent être pris en compte.

Deux organismes certificateurs préparent au métier de ramoneur :

  • le Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment (COSTIC) qui délivre un titre de Ramoneur Fumiste ;
  • l’Assemblée permanente des chambres des métiers (APCM) qui remet un Certificat technique des métiers de ramoneur (CTM).

Ce sont deux titres nationaux homologués au niveau V et inscrits dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Pour obtenir une inscription à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, les professionnels doivent désormais attester sur l’honneur qu’ils disposent d’un titre de niveau V ou d’une équivalence (sans remettre effectivement la copie du titre puisque dans ce cas ils reçoivent de suite la qualité d’artisan) puis, six ans après leur inscription avec déclaration sur l’honneur, ils reçoivent le titre d’artisan.

Sous réserve de l’appréciation des tribunaux, les professionnels réalisant des prestations liées au ramonage, à titre principal ou accessoire, doivent respecter les dispositions relatives à la qualification professionnelle exigée pour les activités d’entretien et de réparation des bâtiments, prévues par les dispositions de la loi n°96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat en matière de qualification professionnelle et du décret d’application n° 98-246 du 2 avril 1998 susvisé.

En effet, cette réglementation réserve l’exercice de certaines activités à des personnes qualifiées ou travaillant sous le contrôle d’une personne qualifiée. Son décret d’application précise également le niveau de diplôme et la durée d’expérience professionnelle nécessaire pour justifier de cette qualification professionnelle.

 

[1] Loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l'artisanat.

[2] Monoxyde de carbone : gaz toxique pour l’homme résultant d’une combustion capable d’entraîner des intoxications mortelles. Ce gaz est indolore et ne se voit pas mais il envahit tout l’espace disponible. Les signes d’intoxication sont les suivants : maux de tête, vomissements et perte de connaissance.

[3] Dispositions prévues à l’article 16 de la loi du 5 juillet 1996 et le décret n° 2010-249 du 11 mars 2010 modifiant le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification artisanale et au répertoire des métiers.

[4] Article 1er du décret n° 2010-249 du 11 mars 2010 modifiant le décret n° 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification artisanale et au registre des métiers.

[5] Titre de niveau V : certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou d’un brevet d’études professionnelles (BEP) ou d’un diplôme ou d’un titre de niveau égal ou supérieur homologué ou enregistré lors de sa délivrance au répertoire national des certifications professionnelles institué par l’article L. 335-6 du code de l’éducation et délivré pour l’exercice du métier de ramoneur.

Lire plus

Actus
Témoignages
  • avis avis avis avis avis

    "1ère intervention en urgence sur poele à pellets. Très rapide, super efficace et très gentil. Entreprise sérieuse au regard de ce que l'on peut trouver un peu partout. On va prendre rendez vous..."
    BLAT GRAVELEINE
  • avis avis avis avis avis

    "Nous avons fait réaliser ce jour notre entretien de poele à granulé.Nous sommes satisfaits de la prestation, bonne connaissance de notre produit Rien n 'est laissé au..."
    valérie Sarazin
  • avis avis avis avis avis

    "Intervention satisfait a 100% personne très sympathique je le recommande a tout le monde et travail soigné encore..."
    Aldo Pecquet
  • avis avis avis avis avis

    "Très professionnel. Heure de RV respectée. Entretien COMPLET de notre poêle à granulés (et pas un simple dépoussiérage comme bcp se contentent de..."
    Cathy Soorbeek
  • avis avis avis avis avis

    "Très bonne prestation de qualité,un prix extrêmement compétitif.le résultat est impeccable.merci.je recommande à..."
    Frederic Quevallier
  • avis avis avis avis avis

    "je suis très content de la prestation fourni par la société..."
    balland patrice
  • avis avis avis avis avis

    "Satisfaite à 200% de l'intervention pour l'entretien de mon poêle à bois de cet artisan fort sympathique et surtout très pro pour un tarif très raisonnable.. De bons..."
    ma lem
  • avis avis avis avis avis

    "Un travail excellent, de qualité et un technicien très sympathique. A recommander sans..."
    Manue Font
  • avis avis avis avis avis

    "Enfin un professionnel ayant des compétences dans normes réglementaires..."
    Johnny Stienne
  • avis avis avis avis avis

    "Je préfère largement travailler avec des artisants comme mr Scholtz que par des grands comme Lebrun qui ne cherchent que de la rentabilite!Excellent feeling avec mr scholtz..."
    Quentin Thoraval
  • avis avis avis avis avis

    "Entreprise très sérieux que je..."
    thellier gregory
  • avis avis avis avis avis

    "Parfait ...un travail très bien effectué ! rapide et efficace * le seul soucis j'avais un Rdv le 2 janvier j'ai attendu toute la matinée personne n'est venu .. si je n 'avais pas..."
    Veronique Lemaire
  • avis avis avis avis avis

    "Comme chaque année un travail sérieux, des délais raisonnables tout comme le prix de la prestation.. Et des conseils pour l'entretien de l'installation !Très pro..."
    Arno Duf
  • avis avis avis avis avis

    "Très satisfaite, travail sérieux, impeccable, personne très agréable et gentil, je recommande vivement cette..."
    Aurelie Darul
  • avis avis avis avis avis

    "Très bon boulot.. Avons eu à faire à un vrai professionnel qui connaît son métier !! Avec une intervention dans un délai très rapide . Travail propre..."
    Sébastien Pauvert
  • avis avis avis avis avis

    "Intervention rapide, sérieuse, professionnelle, propre..... Mr David Scholz est une personne à l'écoute de ses clients, respectueux, aimable, d'un contact très facile et agréable. En plus d'un..."
    CARTON Jean-Michel et brigitte
  • avis avis avis avis avis

    "Prestation de qualité avec en plus de très bons conseils que nous allons..."
    Marchand
  • avis avis avis avis avis

    "ça fait plaisir de voir enfin du professionnalisme !!!! je fais rarement de commentaires, mais là c'est obligé , je recommande vivement cette entreprise, ponctuelle, un travail fait dans les..."
    CATTEL
  • avis avis avis avis avis

    "Très satisfaite de l’intervention d’un vrai professionnel. Conseil, efficace, je suis rassurée sur l’utilisation de mon poêle et j’ai retrouvé..."
    Descamps
  • avis avis avis avis avis

    "Satisfaite à 200% de l'intervention pour l'entretien de mon poêle à bois de cet artisan fort sympathique et surtout très pro pour un tarif très raisonnable.. De bons..."
    ma lem
  • avis avis avis avis avis

    "Très satisfaite de l’intervention d’un vrai professionnel. Conseil, efficace, je suis rassurée sur l’utilisation de mon poêle et j’ai retrouvé..."
    Descamps
  • avis avis avis avis avis

    "Très bon travail..."
    Thierry Desmarest
  • avis avis avis avis avis

    "Service professionnel et très..."
    Gabin Jd
  • avis avis avis avis avis

    "Prestation sérieuse de vrais professionnels intervenant très..."
    jean aubert
  • avis avis avis avis avis

    "une prestation a la hauteur de l entreprise personnel qui explique son travail en démontrant un professionnalisme que d autre non pas .(de plus on n apprend des choses utiles) . ..."
    carlier denis
  • avis avis avis avis avis

    "Ponctualité, amabilité et bon conseiller sont les atouts de ce spécialiste en cheminée. J'ai fait appel à ses services pour un entretien d'insert pour la..."
    dlargilliere62
  • avis avis avis avis avis

    "Pas facile de trouver quelqu'un pour l'entretien d'un poêle Jollymec...Je suis très satisfaite du travail effectué, à tous niveaux: rdv rapide, prix abordable, artisan ponctuel,sympathique et..."
    Catherine
  • avis avis avis avis avis

    "Entretien et ramonage très bien fait , artisan qui explique tout ce qu'il fait , je recommande très fortement..."
    Pécourt Nathalie
  • avis avis avis avis avis

    "Artisan honnête et consciencieux, se déplace rapidement. Travail..."
    Frederic Aron
  • avis avis avis avis avis

    "Rapide, soigné, sérieux, efficace. Je recommande..."
    Fanny Caron
  • avis avis avis avis avis

    "Artisan sympathique , travail soigné , donne de bons conseils je recommande..."
    Jeremy Aguil
  • avis avis avis avis avis

    "Professionnel a l'heure , agréable , qui réalise un travail soigné !! rdv donné dans un délai très raisonnablemerci pour votre sérieux..."
    bernard bernard
  • avis avis avis avis avis

    "Bon travail et prix raisonnable, merci pour votre professionnalisme et vos conseils, je..."
    Sebastien Bernard
  • avis avis avis avis avis

    "Travail rapide, soigné & efficace, je recommande, rdv a l’année..."
    Julien C
  • avis avis avis avis avis

    "Apres une prise de rendez vous rapide et respecté . Je viens de faire débistrer ma cheminée ( conduit aux dimensions hors norme ) , celle ci demandant un materiel de pro et..."
    jean claude jacob
  • avis avis avis avis avis

    "Un travail de qualité ! Artisan sympathique, serviable et honnête! Je le recommande les yeux fermés! Encore merci pour votre aide précieuse..."
    Fanny Hardy
  • avis avis avis avis avis

    "Ramoneur disponible en moins de 24h a respecté le créneau horaire annoncé.Prix en corrélation avec le marché. Etant totalement novice dans le domaine de la..."
    smael boudali
  • avis avis avis avis avis

    "Travail soignes et rapide sérieux..."
    deptula pascale
  • avis avis avis avis avis

    "Ravie du travail effectué, une prestation de qualité et de très bons conseils. Rapide, efficace et..."
    Juliette Ferraton
  • avis avis avis avis avis

    "Personne honnête, sérieuse, à l'écoute de son client. je recommande SCHOLZ..."
    Audrey Beauchamp
  • avis avis avis avis avis

    "super pro et tres sympas j ai eu un rdv des le lendemain et super entretien de mon poele a granule qui en avais vraiment besoin. je conseille et vu le prix c est tout..."
    Mick ael
scholz
ramonage - fumisterie
62158 Saulty

07 77 03 63 72

Zone d’intervention
(dans un rayon de 100 km autour d’Arras)